Après avoir été formée aux Arts Appliqués de Lyon en création textile, Dominique Mercadal s’est progressivement orientée vers la céramique. Ses études ont influencé l’ensemble de sa production dans le travail des matières et du graphisme. Pratiquant son art de manière autodidacte, elle a ensuite développé une recherche personnelle d’émaux, grâce à la formation de Veronique Depondt.
Le but de ses œuvres est de procurer au spectateur des effets visuels et vibrations par ses multiples actions sur la terre, superpositions de motifs et émaux. Ses créations sont stylisées et abstraites, tout en forme et matière. Chacun se les réapproprie à partir de son propre monde intérieur. « J’aime que l’œil se perde dans des faux unis et y trouve des images. » De nature contemplative, son inspiration lui vient essentiellement de la nature et des arbres. Mais, sa passion pour le modèle vivant l’amène à aussi traiter le corps.
« Je pars d’une simple plaque de terre, je la mets en volume, la strie, la poinçonne, l’émaille, parfois la retravaille au pinceau. La forme change sous ces motifs, les effets optiques créent des vibrations, elle prend vie. »